« Acteur et réalisateur, une histoire de rencontre », un workshop de Kader Boukhanef

 mai 31, 2018

L’objectif de ce workshop est d’apporter aux étudiants une écoute et une compréhension de leurs écritures mutuelles. Savoir conjuguer avec le plateau et tout ce que cela implique. Pour l’acteur : trouver la concentration, savoir s’économiser en fonction des plans à tourner, être à l’écoute du réalisateur, comment évoluer dans le cadre… Et pour le réalisateur : savoir expliquer son plan, son découpage, ses choix techniques, comprendre le mécanisme de jeu et du centre émotionnel de l’acteur.

 

Jean Pierre Léaud, François Truffaut
Martin Scorsese, Robert De Niro

 

Deux exemples de l’accord parfait entre un acteur et un réalisateur. La rencontre est primordiale. Celle de l’histoire et de l’acteur, pour le réalisateur. Celle du personnage et du réalisateur, pour l’acteur.

 

“En tant qu’acteur, je me suis rendu compte que les tenants et les aboutissants d’un film dépendaient de l’investissement de soi et quelque-soit la partition. L’instinct ne suffit pas. Il faut savoir par où on passe pour raconter l’histoire, tenter de s’approcher d’une réalité, et ce, peu importe le degré de vérité du scénario. Nous sommes des conteurs modernes se servant des outils du cinéma.”
Kader Boukhanef

 

Acteur et metteur en scène, Kader Boukhanef est né dans une famille d’origine Kabyle. Il suit une formation théâtrale auprès d’Yves Brainville et Gérard Dessalles. En 1985, il est révélé dans le film Le Thé au harem d’Archimède réalisé par Mehdi Charef. Son rôle de Majid, petit de la banlieue parisienne qui essaie de s’en sortir, lui vaut une nomination aux Césars dans la catégorie meilleur espoir masculin en 1986.

Il apparaît ensuite dans plusieurs productions cinématographiques et télévisées. Au cinéma, il joue notamment dans Miss Mona de Medhi Charef, La Tribu d’Yves Boisset, Marthe de Jean-Loup Hubert ou Demi-sœur de Josiane Balasko.

En 2007, il interprète un des deux rôles principaux dans L’Autre Moitié de Rolando Colla, ce qui lui permet de décrocher le prix d’interprétation masculine, avec son partenaire Abel Jafri, au Festival international du film d’Amiens.

Pour la télévision, de 1989 à 1992, il tient le rôle-titre dans la série Le Lyonnais puis, il est le partenaire de Xavier Deluc dans la série Marc Eliot et de Bernard Tapie dans Commissaire Valence. En 2013, il joue le rôle de Walid dans quelques épisodes de la neuvième saison de Plus belle la vie.